Harcèlement scolaire: to kill or to be killed.

Aujourd’hui un article un peu spécial,

Ou finalement pas tant que cela, car cela se rapproche beaucoup du développement personnel en un certain point. 

Aujourd’hui je vais vous parler de harcèlement scolaire. 

Suite à la lecture du chapitre « Why nerds are unpopular » que je vous recommande fortement de lire en entier, du livre « Hackers and painters » de Paul Graham, j’ai eu envie d’écrire cet article. 

Surtout pour aider / faire changer les mentalités, des écoliers / étudiants. Mais aussi faire réagir les parents, les adultes qui tous ensemble pouvons faire bouger les choses ! 

Personnellement au collège et lycée (voir même fac) je ne me considérais pas comme populaire. 

Suite à mes stories disant que je me suis fait harcelée : au collège et au lycée notamment (a l’époque je pensais que c’était normal et je n’appelais pas cela harcèlement), beaucoup m’ont dit « mais tu étais populaire comment tu pouvais être harcelée »

Eh bien, je vais vous l’expliquer dans cet article. 

Premièrement le harcèlement que j’ai vécu ne se voyait pas, mais pesait, c’était plus un harcèlement « long terme » qui du coup est plus dur à vivre et de pire en pire. 

Je pense que mes amies ou autres élèves ne se rendaient absolument pas compte de ce qu’ils faisaient. Comme moi je ne me rendais pas compte que « j’harcelais » aussi à mon tour. « Kill or to be killed »

C’est très compliqué d’expliquer ce que j’ai vécu étant donné que c’est sur la longueur, 

Mais voici certains exemples plus « MARQUANT »:

  • un jour ayant mes règles à 13 ans, j’ai eu une tâche sur mon pantalon blanc, ma soi-disant « meilleure amie » à la place de m’avertir et que je me change, le dit à tout le collège, toute la journée. Imaginez comment j’ai pu me sentir, lorsque voyant tout le monde rire au bout d’un certain temps, j’ai découvert pourquoi. 

 

  •  ma plus grande phobie était de manger seule à la Cantine, oui quand on est jeune être seule = looser. Un jour toutes mes amies se sont assises avec moi à table, puis ont comptées jusqu’à trois et sont parties, me laissant seule et humiliée. Résultat = je n’ai pas mangé. Et très souvent, mes amies avaient décidé de ne pas manger avec moi, de m’exclure, je n’avais personne. Résultat = je me cachais dans le collège et je n’allais pas manger. 

 

  • L’harcèlement n’est pas que dans les amis, collègues, mais aussi vient des personnes ne nous connaissant pas (gros effet de groupe). J’adorais jouer au Baby foot au lycée avec une amie, on était plutôt forte, on battait pas mal de mecs MAIS on était les seules filles. Je vous laisse deviner que cela ne passait pas, résultalt: beaucoup de personnes nous jugeaient et critiquaient en inventant plein de rumeurs sur nous.

 

  •  autre fact pour vous montrer que non, ce n’était pas rien : la personne m’ayant « harcelée » a l’internat, s’est excusée et a fondue en larme quand elle a enfin pris conscience de ce qu’elle m’a fait vivre pendant 6 mois. (Je n’en pouvais plus, j’ai craqué et demandé d’aller lui parler en PRIVÉ, et je vous conseille de le faire si vous avez des problèmes ! L’effet de groupe peut empêcher ce genre de situation, pour ma part prendre la personne seule et lui raconter tout ce que je ressentais m’a sauvée)

Imaginez aller au collège / lycée avec la constante pression qu’il puisse arriver quelque chose, d’être mal à l’aise, humilié, persécutés, d’aller à reculons à l’école, d’être insultée car « je travaillais mes cours, révisais et lisais, je me cultivais, mais c’était mal vu, surtout au collège ». 

Mais je n’ai jamais pensé à du harcèlement car on ne le décrit jamais comme cela. 

 

Parlons du livre : 

« Ne pas être populaire à l’école est être activement persécuté »

Pourquoi ?

Les adolescents sont encore à moitié des enfants, et une partie des enfants sont instinctivement cruels. Quelques-uns torture certaines personnes comme ils enlèveraient des pattes à une araignée. Avant de développer une conscience, torturer est amusant. 

Une autre raison est que les ados en torturent d’autres pour se sentir mieux. 

Mais la plus grande raison est : 

Le mécanisme de la popularité 

La popularité n’est pas à propos de l’attractivité individuelle mais à propos des alliances / des groupes.
Pour être plus populaire vous devez sans cesse faire des choses qui vous rapproche d’autres personnes populaires et rien ne rapproche plus qu’un ennemi commun.
Comme les politiciens, vous allez créer un ennemi qui n’en est pas vraiment un.
En persécutant quelqu’un de plus faible qu’eux, un groupe d’ados va créer des liens entre eux.
Attaquer des plus faibles, vont les rendre plus fort.
Et c’est pour cela que la plupart des harcèlements sont fait en groupe. (Tous les exemples que je vous ai donné plus haut étaient fait par des groupes, d’où mon exemple de les prendre à part pour discuter !)

Si un jour vous êtes harcelée, dites-vous qu’il n’y a rien de PERSONNEL ! Le groupe doit choisir quelqu’un de plus faible, malheureusement c’est vous, mais ils sont comme à la chasse, ils ne vous détestent pas, ils ont juste besoin de quelque chose à chasser. (D’ailleurs, j’ai toujours demandé à mes harceleur(ses) qu’est ce que ce j’avais fait, pourquoi moi ? Je n’ai jamais eu de réponses à ces questions). 

Le seul moyen de s’en sortir (hormis le fait d’en parler à des ADULTES, chose que j’ai fait, mais mon père pensait  et disait que c’était peut-être moi le problème !!! Autant vous dire que je le pensais aussi pour le coup) (un peu trop dur d’écrire cet article sans chialer, à ce jour je ne sais pas si j’aurais le courage de le publier, mais si je peux aider..)

Je disais donc, un des moyens de s’en sortir est de venir plus fort qu’eux, de les envoyer chier, de répondre ! Plus facile à dire qu’à faire, mais ne vous laissez pas marcher sur les pieds, cela vous rendra plus fort. Et pour les plus timides, ignorer, détachez-vous de tout cela. Mais surtout, conseil que j’aurais aimé avoir : arrêtez de traîner avec ces personnes, ouvrez les yeux, s’ils sont comme cela avec vous, ce n’est pas normal, ce ne sont pas vos amis. 

Il existe plusieurs « scales » de popularité.
Les « nerds aka geek » ne seront jamais persécutés par les populaires mais par la « scale » qui sera juste au-dessus. C’est une cible facile.
La « scale » juste au dessus sera alors persécuté par celle au dessus et ainsi de suite.
Le plus populaire est obligé donc de persécuter à son tour car l’ambiance scolaire veut « kill or to be killed »
Et c’est ainsi que l’on devient harceleur sans s’en rendre compte. (eh oui, on suit la bande, car si on n’harcèle pas nous même cela montre qu’on est faible et donc on va se faire harceler encore plus! Aujourd’hui je suis très déçue de moi-même de ne pas m’en être rendu compte à l’époque, même si le petit harcèlement n’était rien du tout comparé à ce que j’ai subi, je l’ai quand même fait, sans m’en rendre compte).
Et j’ai l’impression que si on ne change pas les mentalités, rien ne vas changer !
Exemple : une ado populaire aiment bien un mec « geek » mais elle a peur d’être vu avec lui car les autres filles vont se foutre de sa gueule. Elle sera alors vue comme non populaire. C’est un cercle vicieux !
Situation sucks. Et personne dans les établissements ou ailleurs ne fait rien.  

Paul dit quelque chose de très vrai, que je ne réalisais pas du tout :

« I thought something must be wrong with me. I didn’t realize that the reason we  didn’t fit in was that in some ways we were a step ahead, we already thinking about the kind of things that matter in the real world instead of spending all our time playing an exacting but mostly pointless game like the others »

Le plus gros problème : LE SYSTÈME SCOLAIRE

Paul dit dans ce livre que le harcèlement vient du fait que les écoles n’ont pas une vraie raison de garder tous ses enfants à un seul endroit, un certain nombre d’heures tous les jours.

La corrélation entre l’ennui et leur cruauté n’est que la conséquence du système scolaire. Les enfants s’ennuient et s’occupe comme ils peuvent, en créant une hiérarchie sans raison, sans but, sans objectif. Ils se créent une raison.
Le réel problème est donc qu’il n’y a aucun sens pour les élèves de venir à l’école.

Pour ce que je pense de l’éducation, je vous invite à lire cet article : TRANSFORMER L’ECOLE EN 12 PRINCIPES

 

Dernier message à tous les élèves, étudiants ou parents qui me suivent :

  • L’école n’est pas la vraie vie !
  • L’école est bizarre, artificielle, fausse.
  • C’est temporaire donc projetez-vous plus tard 🙂 , voyez au dela !
  • Il est difficile de trouver des personnes Successful qui n’ont pas été un jour harcelées.
  • ENSEMBLE nous pouvons changer les choses!

 

 

 

 

 

Leave a Reply