Voyage en Islande: mes endroits favoris !

Voici mes 6 endroits que j’ai adoré et à ne pas louper si vous allez en Islande !

1- Geysir: 

Une curiosité bien islandaise: Les Geysers !

Un geyser est une “source d’eau chaude qui jaillit par intermittence en projetant à haute température et à haute pression de l’eau et de la vapeur”. Le plus haut et le plus connu s’appelle Geysir, mais il n’est pas facile à voir, il ne jaillit que 2 fois par jour.

Celui que nous sommes allées voir s’appelle Strokkur, il jaillit toutes les 5/10 minutes ! Mais c’est quand même long quand on essaye de le capter dans notre appareil photo, on se gèle vite les doigts :). On attend, l’eau est calme un fond bleuté au centre du trou, une eau qui ondule par moments, le niveau monte et redescend, j’ai remarqué que plus on attend plus le jaillissement sera haut ! Nous avons eu la chance d’avoir 2 jaillissements à la suite, on était pas prêt ! Je préviens aussi de l’odeur, dû au souffre cela sent l’œuf pourri, mais on s’habitue vite :). Le site est super bien aménagé: un grand parking juste en face et un hôtel /restaurant (que nous n’avons pas testé). Le site est gratuit comme beaucoup de site en Islande.

L’eau qui jaillit de ses geysers est entre 80 et 100 degrés, donc attention à ne pas dépasser les petits fils de sécurité ! 🙂 Enormément de vapeur s’échappe des geysers.

Les deux geysers (strokkur et geysir) se placent dans le trio de tête des plus hauts geysers au monde avec ceux du parc Yellowstone.

2- Les chutes de Gulfoss: 

Si Gullfoss n’est pas la plus haute chute d’eau d’Islande, elle est sans doute l’une des plus impressionnantes ! Dès que l’on approche du site, le grondement sourd et l’écume vous vont ressentir l’énormité de ce qui vous attend. La chute est composée de deux larges cascades qui plongent en zigzag dans les gorges. On se sent tout petit, tout frêle. Beaucoup de bruits mais surtout d’eau, car même quand il fait beau on revient trempés, l’eau qui tombe sur les falaises remonte « il pleut à l’envers ».

Un parking est prévu pour se garer, il faut marcher 10 minutes pour accéder aux chutes vu d’en face, puis 10 minutes encore pour accéder aux chutes vue d’en haut. Il y a beaucoup de vent, de pluie et de grèle donc couvrez-vous bien !

Le nom Gulfoss viendrait de l’arc-en-ciel qui traverse cette cascade de temps à autres, formant un pont entre les deux rives. Pour nous, pas de chance, il pleuvait encore.

3- Le glacier Jokulsarlon 

C’est le glacier le plus connu et le plus grand d’Islande. Cette lagune glacière a également été choisie comme décor pour de nombreux films tels James Bond, Tomb Raider, Batman Begins.

Comme le dit Wikipédia, les glaçons fondent lentement dans la lagune, et une fois qu’ils ne sont plus trop profonds, plus trop importants, ils sont naturellement évacués vers la mer.

Nous pouvons apercevoir de mini icebergs qui se cassent en gros glaçons et flottent sur le mer, c’est magnifique !

Il arrive également que l’on aperçoive la tête d’un phoque qui se plaît à se laisser photographier…quelques secondes. Mais cela aussi, c’est gratuit. Nous en avons aperçu un, puis plouf il a disparu. L’endroit est touristique mais tellement vaste que l’on a l’impression d’être seul.

Je vous conseille de venir assez tôt et de faire la randonnée de 40 minutes aller, pour pouvoir monter sur la glacier et le voir d’encore plus près.

De l’autre coté se trouve la plage de diamants, des blocs de glace sont échoués sur la plage de sable noir, c’est incroyablement beau.

4- Plage de sable noir à VIK

Les immenses plage de sable noir…qui nous rappelle l’origine volcanique de l’île, les volcans sont actifs en Islande, et les éruptions de ces volcans laissent de nombreuses traces dans le pays. Je pense que ces étendus de sable noir sont la chose qui m’a le plus marqué en Islande. On se sent tout petit face à ça.

Nous sommes tout près des aiguilles rocheuses appelées Reynisdrangar, sur lesquelles il y a de nombreux oiseaux. Cet endroit est d’ailleurs un paradis pour les amoureux des oiseaux car on y retrouve notamment des macareux ! Sauf que nous n’en avons pas vu 🙁

5- L’avion abandonné

Quelque part au sud de l’Islande, sur une plage nommée Sólheimasandur, se trouve la carcasse d’un avion de l’armée américaine, écrasé là depuis plusieurs longues années. Impossible pour nous de ne pas aller découvrir cet avion dans un décor de bout du monde.

La route sans fin… qui nous mena à l’avion

Après de nombreuse recherche sur internet, nous trouvons enfin le chemin qui se trouve sur la route 1, quelques voitures garés, nous savons que c’est ici. En effet, il n’y a aucun panneau qui indique où se trouve la route qui mène à l’avion écrasé. Et c’est pas plus mal car on vient ici chercher un truc unique, sans les cars de touristes et les gens qui grimpent partout. On gare la voiture car impossible qu’elle passe, tout est bien fermé pour en tout cas. Et c’est parti pour une interminable marche de 45 minutes, he oui cela se mérite.

Effectivement, il n’y a rien autour, à des kilomètres à la ronde. Là, au milieu, posé sur du sable noir, un avion presque entier, vide de tout, se dresse devant nous. Mais s’il y avait une chose à retenir, c’est le bruit du vent, constant, qui s’engouffre dans la carlingue et ressort par le nez de l’avion. Et surtout, ce sentiment de solitude absolu que l’on a rarement senti. Rien, que le vent et cette image de désolation d’un avion écrasé et abandonné. Puis au bout de deux heures d’exploration, de méditation, de froid, de photos, de vidéos et de froid, c’est reparti pour 45 minutes de marche.

Pour la petite histoire

C’est en novembre 1973, accessoirement en pleine guerre froide qu’un avion de la Marine américaine fut contraint d’atterrir à Sólheimasandur par manque de carburant. Le modèle, un Douglas DC3, d’environ 20m de long a donc fini sa course sur cette plage sans faire de victime.

On imagine juste l’ambiance hallucinante qui devait règner quand les mecs de l’US Navy ont réchappé au crash, pour se retrouver ici, au milieu de… rien. Une drôle d’histoire qui ajoute au plaisir de se retrouver seuls au pied des restes de l’avion.

6- Le secret lagoon

Le Secret Lagoon (bien plus intimiste et surtout beaucoup plus authentique que le Blue Lagoon: en 2015 le Blue Lagoon a accueuilli plus de 500.000 touristes contre seulement 10.000 au Secret Lagoon.). Ce dernier est un vrai petit paradis, au cœur d’une zone géothermique bien active, formant de grandes flaques à plus de 100°C.
Cette grande piscine est tapissée de petites pierres et l’on s’y réchauffe au contact des roches les plus bouillantes.
L’endroit est particulièrement calme contrairement au Blue Lagoon. Je conseille d’y aller le matin pour être seuls dans ce jacuzzi géant !

Petite histoire: En 1891, en s’appuyant sur les propriétés géothermique de la région de Fluðir, les Islandais ont construit un grand bassin pour les amateurs avec une eau entre 38 et 40° ce qui en fait la plus ancienne piscine naturelle de tout le pays.

Comment le trouver: Situé à 25km au sud de Geysir, le Secret Lagoon n’est pas forcément très bien indiqué et souvent identifié par des panneaux « Gamla Laugin » dans la petite ville de Fluðir.

 

Notre planning jour par jour en Islande: http://ophelieduvillard.fr/voyage-islande-carnet-de-route/

Leave a Reply